Nos tutelles


   

   

nos reseaux sociaux


               

Rechercher




Accueil > Coin des étudiants > Stages Prolongeables par une thèse > Tous les stages.

Nucléation de bulles dans des élastomères

publié le

Dans les années 1950, Epstein & Plesset ont proposé un modèle - devenu très classique depuis - sur la dynamique de croissance ou de dissolution de bulles au sein de solutions liquides idéales. C’est ce modèle qui décrit l’apparition des bulles dans des liquides sursaturés en gaz comme couramment observés dans des boissons gazeuses

La question de la nucléation de bulles au sein de matériaux plus complexes comme des élastomères transparents est également motivée par des observations de la vie courante : des bulles indésirables peuvent apparaitre suite à des variations de température au sein d’élastomères tels que le PDMS servant à la réalisation des circuits microfluidiques ou dans les couches adhésives utilisées pour protéger des surfaces comme celles des cellules photovoltaïques. Un système expérimental permettant d’observer l’apparition de bulles dans des élastomères transparents sous différentes températures et pressions a été développé au LIPhy. Outre leurs formes étonnantes (cf. figure 1), sous certaines conditions, des observations préliminaires ont montré des variations non monotones du rayon des bulles avec le temps. Il reste à comprendre si c’est dû à la rhéologie du matériau ou à la capacité de l’élastomère à stocker des gaz de natures différentes. C’est l’objet de ce stage expérimental pour lequel des interactions avec nos partenaires industriels auront régulièrement lieu.

Contact :
Elise Lorenceau (elise.lorenceau@univ-grenoble-alpes.fr)