Nos tutelles


   

   

nos reseaux sociaux


               

Rechercher




Toutes les actualités

Actualités

10 septembre 2020

Les globules blancs pagaient pour se déplacer

Il était jusque là admis que de nombreuses cellules mammifères devaient changer de forme au cours du temps pour se déplacer (mouvement dit amiboïde). Des chercheurs du LIPhy et du LAI à Marseille (*) montrent que le mouvement amiboïde est inefficace et qu’un lymphocyte T se déplace plutôt grâce à un mécanisme de type « aviron moléculaire » : des protéines ancrées au cytosquelette, pointant leurs têtes vers le milieu extérieur, font avancer la cellule en "pagayant".

Lire la suite

18 juin 2020

Zeste de Science : Un peu de Physique au petit déjeuner

L’épisode de Zeste de Science "La physique du petit dej" est publié sur la chaîne YouTube de Zeste de Science du CNRS.

Lire la suite

14 mai 2020

Prix 2020 de la Publication JOR

Le journal of Rheology a décerné son prix 2020 "Publication award" à Abhinendra Singh, Romain Mari, Morton M. Denn & Jeffrey F. Morris pour leur travail sur les suspensions denses et frictionnelles.

Lire la suite

7 mai 2020

Une nouvelle catégorie de raies d’absorption dans le spectre de la vapeur d’eau

Des transitions quadripolaires électriques ont été détectées dans le spectre infrarouge de la vapeur d’eau à température ambiante. C’est la première détection directe de transitions quadripolaires électriques dans une molécule polyatomique. Sur la base de prévisions théoriques utilisant une approche variationnelle nouvellement développée, plusieurs transitions quadripolaires de H2O ont été identifiées dans un spectre de la vapeur d’eau enregistré avec une très grande sensibilité vers 1,3 µm. Les observations sont en très bon accord avec les prédictions théoriques.

Lire la suite

20 avril 2020

QuanTI-FRET, une nouvelle méthode permettant l’analyse quantitative de FRET en cellules vivantes

Le FRET, Förster Resonance Energy Transfer, est un transfert d’énergie entre deux fluorophores qui a seulement lieu lorsque ceux-ci sont à moins de 10nm l’un de l’autre. La mesure quantitative de cet effet permet de mesurer des distances de l’ordre du nanomètre avec un simple microscope de fluorescence. Si cela était possible pour des molécules isolées, la quantification du FRET était réputée quasi-impossible dans des échantillons plus complexes. Dans ce travail,une nouvelle méthode permet des mesures quantitatives de FRET en cellules vivantes. Cela ouvre la voie à une utilisation plus massive et plus aboutie des biosenseurs fluorescents.

Lire la suite

À noter

Ecole Thématique Mécabio

octobre 2020 @ Lus-La-Croix-Haute

Active Complex Matter 2020

1-11 sept. 2020 @ Cargese (Corse)

Société Française de Physique

Le LIPhy, adhère à la SFP en tant que personne morale